La suite de la page Facebook

Une belle histoire Franco-Belge à Meslin-Trégenestre

Écrit par Administrateur technique du site
Affichages : 1859
Catégorie :

Il y a 40 ans se scellait l’acte concernant le jumelage de Meslin-Trégenestre avec Meslin- L’évêque commune de Belgique le 11 avril 1982 exactement.
Comme le disait dans un livre consacré aux vingt ans de jumelage un élu belge

« ces fraternisations à travers les comités du jumelage permettent de tisser des liens sociaux, économiques et culturels entre les populations rurales appartenant à deux régions distantes de plusieurs centaines de kilomètres. »

Mais comment cette histoire a commencé ? 

À l’origine, c’est Christian Boisdenghien, facteur à Meslin-l’Évêque (1 000 habitants), en Belgique, qui a envoyé une lettre à la mairie de Meslin (600 habitants) en 1979. Il avait fait des recherches sur d’éventuelles autres communes portant ce nom, et s’était rendu compte qu’il n’y en avait qu’une seule dans le monde : Meslin. Il s’est alors déplacé pour discuter avec le maire de l’époque, Francis Denis. Et rapidement, il a été question d’organisation d’un événement entre les deux villages. Cette première rencontre entre un simple facteur belge et un élu a été on peut le dire la première pierre de ce jumelage qui dure maintenant depuis 40ans.

Comme quoi de simples citoyens peuvent faire avancer les choses et donner l’envie d’aller plus loin y compris dans les relations humaines entre les peuples.

Cette Histoire « belge » est une belle histoire de fraternité entres les hommes et prouve s’il en était besoin que chacun d’entre-nous pouvons être acteur de notre avenir.

 Toutes nos félicitations donc à tous ceux qui ont participé à faire en sorte que ce jumelage se réalise ; Qu’ils soient simples citoyens comme Christian ou élu(es) du territoire.

 Il nous reste plus maintenant qu’a fêter dignement ce 40ème anniversaire (reporté), après avoir vaincu ce coronavirus qui nous bloque actuellement.

 Et la bienvenue à nos amis(es) Belges, mais bien évidemment après la crise de ce coronavirus.