La suite de la page Facebook

Rencontre avec Sylvie Rouxel et ses collègues du bureau de la section CFDT du Centre Hospitalier du Penthièvre et du Poudouvre

Écrit par Gilles Boulin
Affichages : 521
Catégorie :

Suite au rassemblement du 19 novembre devant l’hôpital de Lamballe afin de réclamer la revalorisation de salaire accordée aux personnels de la fonction hospitalière. La crise sanitaire nous imposant des règles restrictives. Avec Sylvie nous avons donc en commun accord, effectué ce reportage par l’intermédiaire du téléphone et de nos E-mails.

Voici les réponses aux questions qu’elle m’a envoyé .Accompagné de photos qu’elle m’ a transmises .Questions à Sylvie Rouxel , secrétaire de la section CFDT du Centre Hospitalier du Penthièvre et du Poudouvre.

 

 1) Le 19 novembre dernier vous avez demandé à l’ensemble du personnel syndiqué du centre hospitalier du Penthièvre et du Poudouvre de se rassembler devant l’entrée de l’hôpital de Lamballe . Pouvez-vous rappeler les raisons de cet appel ?

Nous avons appelé l’ensemble du personnel, syndiqués et non syndiqués pour un rassemblement devant l’hôpital le 19 novembre 2020.L’objet de cette mobilisation, est l’exclusion des professionnels des services de soins à domicile et les services SARA et ISA du décret n° 2020-1152 du 19 septembre 2020

relatif au Ségur de la Santé ( CF communiqué de presse joint).

 

 2) Pouvez-vous rappeler à l’ensemble des plus de 6ooo citoyens inscrits sur notre groupe « j’aime Lamballe » ce que représente la globalité du centre hospitalier du Penthièvre et du Poudouvre ?En nombre de personnels , mais aussi en nombre de résidents  sur notre territoire.

 Nous sommes environ 800 agents sur le CH2P, exerçant sur 7 structures, Lamballe, Quintin, Trégueux, Langueux ,La Méaugon, Crehen et Pléneuf-Val André, et les SSIAD de Moncontour et Lamballe.

Il y a 1154 lits d’EHPAD, 30 lits d’USLD(Unité de Soins de Longue Durée)40 LITS de SSR( Soins de Suite et Réadaptation répartis entre Lamballe et Quintin), 42 lits de médecine(entre Lamballe et Quintin) et 150 places de soins à domicile.

 

 3) Pouvez-vous nous expliquer votre slogan distribué sur un tract lors de ce rassemblement « à compétence égale = salaire égal » ? Depuis que vous êtes aide soignante à Lamballe ,avez-vous ressenti ou constaté une détérioration de vos conditions de travail ? Et de l’ambiance en général?

Le slogan, correspond à nos revendications concernant le complément de traitement indiciaire issu du Ségur de la Santé.

Concernant les conditions de travail sur le CH2P, nous constatons, une charge de travail et des cadences plus soutenues, liées à la grande dépendance des résidents accueillis, mais également à l’augmentation des pathologies de type « troubles cognitifs et associés). En effet, malgré des demandes régulières d’ouverture d’unités de vie adaptées (UVA ), d’UHR (Unité d’Hébergement Renforcé), la direction essuie des refus tous les ans  par les autorités (ARS) .La mise en place des dossiers de soins informatisés et une demande croissante de traçabilité, a fortement augmenté la charge de travail des soignants  .

Nous nous battons depuis des années pour que les effectifs soient augmentés dans les EHPAD, sans résultat jusqu’à présent. Nous subissons une baisse d’attractivité pour notre secteur d’activité liée à tous les facteurs énumérés ci-dessus. En effet , nous ne choisissons pas ces métiers du prendre soins par hasard, et beaucoup de soignants se retrouvent face à un conflit de valeur ; entre ce que l’on apprend à l’école et le temps que l’on consacre à nos personnes âgées dans nos EHPAD.

 

 4) Vous avez envoyé un courrier le 16 novembre à Madame la directrice de l’Agence Régionale de Santé à St Brieuc ; Afin de lui demander d’intervenir je vous cite « auprès des autorités compétentes »et qu’il y ai également une reconnaissance de l’ensemble des professionnels de santé ,tous secteurs confondus sur le CHP2. Avez-vous reçu une réponse positive à cette demande depuis votre rassemblement ?

 A ce jour, nous n’avons pas eu de réponse de la directrice de l’ARS. Par ailleurs, nous avons eu le soutien de Philippe Hercouet (Maire de Lamballe)et Thierry Andrieux (président de Lamballe Terre et Mer),Philippe Hercouet a appuyé notre demande via un courrier auprès de la directrice de l’ARS.

 

5) Quant à votre métier de soignant, est-il à ce point dévalorisé ? Et que diriez-vous à une jeune personne voulant se lancer comme soignant par vocation ?

 Je lui dirai que c’est un métier formidable, quand on aime les gens, et le contact ; Il  y a aussi des possibilités d’évolution professionnelle via la formation .mais ce métier comporte beaucoup de contraintes, à savoir, les horaires décalés, les week-end et jours fériés travaillés, et les nombreux rappels sur repos.

 

6) En toute transparence et au vu de différents chiffres qui circulent , pouvez-vous nous en dire plus sur le nombre de personnes ayant le covid sur les différents sites( Que ce soient des résidents ou personnels soignants ?)

Nous ne pouvons divulguer de chiffres, nous sommes tenues au secret professionnel. Seule la direction est habilitée à communiquer des chiffres dans la presse.

Je terminerai en vous remerciant de vos réponses et du temps que vous m’avez accordé vous et votre équipe pour me répondre .

 

Amicalement Gilles BOULIN ,Créateur du site j’aime Lamballe